Expérience de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) dans la promotion de l’utilisation des évidences dans la prise de décision et la prati

2019-09-11 africa evidence week blog french health informs learns
Expérience de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) dans la promotion de l’utilisation des évidences dans la prise de décision et la prati

L’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS), l’institution spécialisée en santé de la Communauté Economique des Etas de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Une de ses missions est de promouvoir la recherche pour la lutte contre les problèmes de santé à travers une meilleure compréhension des problèmes, l’identification, la mise en œuvre et l’évaluation rigoureuse de stratégies ou d’interventions efficaces.  

C’est ainsi que dans le cadre de l’initiative Canadienne Innovation pour la Santé des Mères et Enfants d’Afrique (ISMEA), elle a été sélectionnée pour jouer le rôle d’Organisation de Politique et de Recherche en Santé afin de faciliter la collaboration entre les chercheurs et les décideurs et aider à améliorer l’environnement pour une meilleure utilisation des évidences lors de l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de santé maternelle et infantile.  

Pour réussir cette mission, l’OOAS a d’abord conduit une analyse de la situation dans six pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina, Ghana, Mali, Nigéria, Sénégal). Cette analyse a identifié des faiblesses au niveau des capacités individuelles, organisationnelles et institutionnelles qui limite l’utilisation des évidences. Une plateforme a été mise avec en place des interventions pour renforcer les capacités individuelles, organisationnelles et institutionnelles dans les pays. 

Comme résultats, on note l’adoption par les Ministres de la Santé de la CEDEAO d’une résolution sur l’utilisation des évidences lors de l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de santé, la sensibilisation plus de 500 décideurs, chercheurs et staff de l’OOAS sur la notion de transfert de connaissance pour améliorer l’utilisation des évidences,  la formation d’une centaine de décideurs à la recherche, l’adaptation et l’utilisation des évidences, la formation de plus de 40 chercheurs à l’élaboration des notes de politique et l’utilisation des médias sociaux pour partager les résultats de recherche, la formation d’une vingtaine de chercheurs à la réalisation de la recherche sur la mise en œuvre, la mise en place de cadre de dialogue décideurs en santé et chercheurs dans trois pays (Nigeria Research Days in Maternal, Newborn and Child Health, Burkina Research Days in Maternal, Newborn and Child Health), et l’élaboration d’un guide d’orientation pour faciliter l’utilisation des évidences.  

Une documentation et évaluation des formations a montré une acquisition des connaissances et compétences pour identifier, adapter et utiliser les évidences. Aussi dans certains pays des initiatives ont été prises pour soutenir l’utilisation des évidences comme la création d’une unité de transfert de connaissance au sein du Ministère de la Santé, la recherche d’évidences par certains décideurs et la présence de l’utilisation des évidences dans les discours des politiques. Une évaluation finale du projet aura lieu en 2020 et permettra d’identifier les leçons apprises et les bonnes pratiques et les meilleures stratégies pour les promouvoir auprès d’autres acteurs.